Le noisetier

Le châtaignier
Le noisetier

 

Nom scientifique : Corylus avellana L. BETULACÉES

 

Ecologie

Le Noisetier est un arbrisseau rustique (résistant jusqu’à -30°), champêtre qui pousse en plaine et en montagne jusqu’à 1500 mètres d’altitude. Cet arbuste est très commun dans les bois au climat tempéré, et se retrouve aisément dans toute l'Europe continentale. Cependant, sa présence est plus rare dans les zones méditerranéennes arides. En effet il aime les sols frais. Il fleurit de janvier à mars selon les variétés et les régions, et peut vivre jusqu’à 60 ans. Il est autostérile ce qui nécessite une fécondation croisée. C'est une plante des bois, des haies et des jardins qui donne un fruit comestible apprécié, la noisette. Autrefois, il était connu sous le nom d’Avelinier ou Coudrier.  

Reproduction

Le noisetier se reproduit principalement par anémogamie (par le vent). En Europe, les écureuils sont un élément important dans la multiplication du noisetier : ils enterrent les noisettes pour faire des réserves, mais les oublient parfois… Les graines germeront ainsi au printemps suivant. L'autostérilité de cette espèce est due à un phénomène de protandrie : les organes mâles et femelles sont séparés sur un même pied et fleurissent en décalé, ce qui entraîne une pollinisation croisée par le vent entre individus voisins. Lors de la culture domestique du noisetier, il est donc conseillé de planter différentes variétés de noisetiers, à des distances réduites, afin de multiplier les chances de pollinisation. Il se multiplie par marcottage, drageonnage, ou bouturage.

Description

L'arbrisseau pousse en cépée et forme une touffe de 10 à 12 branches pouvant atteindre jusqu'à 7 mètres de hauteur. Son écorce est marron et peut se détacher en fines lamelles selon les variétés. Ses feuilles, alternes, cordiformes (en forme de cœur) et caduques sont dentées avec un sommet en pointe. Les fleurs mâles, jaunâtres, forment des chatons de 6 cm. Les fleurs femelles, très discrètes, se présentent sous la forme de minuscules étoiles rouges (ce sont en fait les stigmates des styles) qui éclosent à l’extrémité d’une sorte de bourgeon. Ses noisettes sont généralement groupées en petites grappes appelées « trochets » formées de deux ou trois fruits.

 

Utilisations

Avec son port buissonnant, il peut former de très belles haies utiles dans les vergers par exemple, comme remparts contre le vent. Il sert de refuge aux petits animaux tout en leur fournissant une alimentation de qualité grâce à ses noisettes.  Ses fleurs sont très mellifères, et surtout pollinifères (produisant du pollen). En effet, la floraison précoce du noisetier est très utile aux insectes pollinisateurs qui utilisent le pollen pour nourrir leurs larves. De plus, le noisetier, comme le sureau, est l'hôte d’un puceron spécifique qui nourrit une population diversifiée d’auxiliaires. Il est utilisé en phytothérapie (feuilles, chaton, écorce, fruits, rameaux) et agit comme antioxydant, cicatrisant, dépuratif… il diminue aussi les risques cardio-vasculaires. La noisette est intéressante car elle est riche en oméga 3 et en vitamine B5. Elle est aussi très utilisée en pâtisserie. Avec son bois souple et droit, il est possible de faire des bâtons de marche très facilement. Il était utilisé autrefois par les sourciers et aujourd’hui en vannerie ou en trufficulture.

 

Source de l'image : https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/341/noisetier 

 

Découvrez toutes nos fiches de plantes !