Les collections

Le Jardin botanique littoral Paul Jovet présente les milieux naturels de la Côte basque et du Sud des Landes ainsi que des collections thématiques.


Les milieux naturels de la Côte basque et du sud des Landes

Les collections thématiques

Les principes du jardinage


Les milieux naturels de la Côte basque et du sud des Landes

Vous découvrirez dans ce jardin des plantes regroupées selon les milieux naturels dont elles sont issues. Certaines sont communes, d'autres, plus rares.

Les landes littorales arbustive et herbacée

Les landes littorales arbustive et herbacée

 

Créées de toutes pièces sur un sol adéquat, peu profond et marneux, les landes littorales ont été plantées avec les espèces qui les caractérisent : ajoncs (Ules europaeus L., Ulex gallii Planch.), bruyères (Erica vagans L.), cornouillers (Cornus sanguniea L.), cistes (Cistus salviifolius L.), fétuque (Festuca rubra L.), fougère (Pteridium aquilinium (L.) Kuhn,), grémil (Lithodora prostrata (Loisel) Griseb.)... La succession des floraisons reflète fidèlement ce qui se passe en milieu naturel, rendant la lande atlantique attrayante en toutes saisons.

La chênaie littorale

La chênaie littorale

Le climat océanique de la Côte basque est caractérisé par des températures douces, des précipitations abondantes ainsi qu’une hygrométrie assez élevée tout au long de l’année. Ces conditions favorisent le développement de la chênaie atlantique. Ici, le chêne pédonculé (Quercus robur L.) règne en maître incontesté, accompagné de noisetiers (Corylus avellana L.), de frênes (Fraxinus excelsior L.), d’érables champêtres (Acer campestre L.). Le sous-bois est riche de vivaces à floraisons printanières.

Les milieux humides

Les milieux humides

 

Les milieux humides se distinguent par la présence d'eau, permanente ou temporaire, disponible en surface ou à faible profondeur dans le sol. Réservoirs de biodiversité végétale et animale, ils abritent une flore luxuriante : menthe aquatique (Mentha aquatica L.), massette (Typha latifolia L.), iris des marais Iris pseudacorus L.), salicaire (Lythrum salicaria L.), fougère royale (Osmunda regalis L.)... Trois types de milieux humides y sont représentés : la cascade, la mare, le fossé humide.

La pinède littorale jardin botanique

La pinède-chênaie littorale

 

Tout juste derrière le cordon dunaire, la pinède-chênaie littorale est la première forêt à s'installer sur les sols sablonneux. Pin maritime (Pinus pinaster Aiton) et chêne-liège (Quercus suber L.) y cohabitent en créant une ombre légère qui permet aux espèces de sous-bois clair de prospérer. On y rencontre l'arbousier (Arbutus unedo L.), les cistes (Cistus salviifolius L.), les bruyères (Erica cinerea L.)... Peu ou pas exploitée par les forestiers, la forêt de protection joue pleinement son rôle, qui est de fixer durablement les sables des dunes...

La dune blanche

La dune blanche

Les carrés de dune blanche et de dune grise montrent la colonisation progressive des sables littoraux par la végétation. Ces plantes sont de vraies spécialistes de la survie en milieu difficile : le sol est pauvre en nutriments et ne retient pas l’eau, il est sans cesse remanié par le vent. Le gourbet (Ammophila arenaria (L.) Link), qui est une graminée fixatrice des sables, en est une espèce typique. La dune blanche, dont le sable mobile n'est pas encore totalement colonisé par la végétation héberge des espèces à floraison superbe, comme le liseron des dunes, rose pâle et blanc (Calystegia soldanella (L.) Roem & Schult.), le gaillet des sables, jaune (Galium arenarium Loisel.) et le silène enflé avec son calice blanc nacré (Silene inflata L.).

La dune grise

La dune grise

 

Une fois fixée, la dune revêt un tapis continu de végétation et devient "grise". Deux carrés font découvrir l'orpin brûlant (Sedum acre L.), l'immortelle des dunes (Helichrysum stoechas (L.) Moench) au parfum épicé, l'oeillet des dunes (Dianthus hyssopifolius L. subsp. gallicus (Pers.) Lainz & Munoz-Garmendia) au parfum délicat... Espèces apparemment fragiles et chétives, ces plantes sont adaptées aux longs mois de sécheresse estivale, stockant l'eau dans leurs feuilles ou freinant efficacement l'évaporation...

Prairie de fauche

La prairie de fauche

Au départ simple espace engazonné, cet espace a progressivement été conduit en prairie traditionnelle. Il sert de transition entre la forêt avoisinante et les milieux humides. Lotiers, vesces s’y épanouissent et constituent ainsi un abri apprécié de la faune sauvage (papillons, mantes religieuses, phasmes…).

Le toit de la station

Le toit de la station

Cet espace particulier dans le Jardin botanique est une illustration d’intégration de bâtiment industriel. En effet, la station d’épuration de Saint-Jean-de-Luz y est enterrée ! Sa toiture est végétalisée, et le défi d’en refaire un milieu patrimonial est sur le point d’aboutir : une lande à bruyères est en cours de constitution.


Les collections thématiques

Le Jardin botanique présente des plantes originaires du monde entier. Elles sont adaptées au climat du Pays basque. Le visiteur y trouve une source d'inspiration pour son jardin. 

Les cinq continents

Les cinq continents

 

Le Jardin botanique de Saint-Jean-de-Luz accueille une riche collection de plantes des cinq continents. Le visiteur découvre au fil de sa promenade une sélection d'espèces originaires du monde entier : Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, Europe, Océanie. Les végétaux choisis, provenant de régions lointaines au climat comparable à celui du Pays basque, se sont presque tous acclimatés sans problème.

La collection de l'arbre au navire

La collection de l'arbre au navire

 

Cette collection d'essences feuillues et de conifères en pot évoque les grandes étapes de la construction navale traditionnelle locale. : la charpente axiale faite de chêne pédonculé (Quercus robur L.) et sessile (Quercus petraea Lieblein); les membrures réalisées en robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia L.); les bordés en pin maritime (Pinus pinaster Aiton), pin sylvestre (Pinus sylvestris L.) et chênes...Ces arbres sont cultivés en pots pour être éventuellement transportés dans le cadre des expositions de l'association Itsas Begia (L'oeil de la mer), qui eouvre à la connaissance et à la protection du patrimoine maritime local.

Le jardin des utiles

Le jardin des utiles

 

Cinq carrés, rehaussés et soutenus par un plessis de châtaignier, présentent au visiteur les plantes qui accompagnent la vie quotidienne : plantes textiles, médicinales, alimentaires, aromatiques, magiques... Chaque année, nous proposons à nos visiteurs un échantillon de plantes traditionnellement cultivées au Pays basque : le maïs " Grand Roux basque ", le haricot de Tolosa...

La rocaille des cactées

La rocaille des cactées

 

La rocaille des cactées permet au visiteur de découvrir de fascinantes espèces adaptées au climat doux du Pays basque. Cet endroit, le plus chaud et sec du Jardin, recouvre un ancien cheminement de blockhaus ! La collection jouit d'une situation privilégiée : à l'abri des vents, au soleil et dans un sol drainant.

La pergola

La pergola

 

Le visiteur chemine sur une allée ombragée, sous une pergola métallique qui soutient une variété de plantes grimpantes : muehlenbeckia, chèvrefeuille, solanum à feuilles d'amandier, griffe de chat...

Le labyrinthe des familles botaniques

Le labyrinthe des familles botaniques

Présenter la classification botanique à travers une collection d'arbustes séduisants en toutes saisons, en majorité odorants, tel est l'objet de cette création originale. Celui qui voyage au sein de ce labyrinthe y rencontre les Éricacées, les Théacées, les Poacées, les Myrtacées... Le visiteur peut comparer les types de végétations au sein d'une même famille, herbacée, arbrisseau, arbre, repérer les différentes formes de feuilles et de fleurs, et apprécier les parfums !

Le jardin école
 

Le conseil et la sensibilisation aux gestes respectueux de l'environnement sont l'une des missions du Jardin botanique. Dans ce cadre, un jardin école a été aménagé, en partenariat avec le syndicat de gestion des déchets ménagers Bizi Garbia (http://www.bizigarbia.fr/), afin d'enseigner les différentes techniques de compostage.


Les principes du jardinage

Le Jardin botanique est géré selon des principes de respect et d'intégration dans son environnement.

Choix des végétaux


Le choix des végétaux respecte les principes suivants : - privilégier les espèces botaniques, plus résistantes que les cultivars ; - remplacer par une autre espèce toute vivace n'ayant pas survécu les premières années de sa plantation ; - éliminer les espèces exotiques considérées comme invasives et présentes sur le littoral basque : herbe de la Pampa (Cortaderia selloana (Schult. & Schult. f.) Asch. & Graebn.), baccharis à feuille d'arroche (Baccharis halimifolia L.), pittospore de Chine (Pittosporum tobira (Thumb.) Aiton), chèvrefeuille du Japon (Lonicera japonica Thumb.), ... L'enrichissement des milieux naturels se fait par semis de graines récoltées in-situ (dans la nature), ou par envoi de graines d'autres jardins botaniques (Index seminum de Nantes, Bordeaux, Gijon,...).

L’entretien du jardin

Arrosage

A part les semis et boutures, les collections du jardin ne sont pas arrosées. Le choix de plantes peu gourmandes en eau, ainsi qu’un paillage disposé au pied des massifs permet de garder la fraîcheur dans le sol tout au long de l’année. 

 

Désherbage

Le désherbage manuel est pratiqué la plupart du temps, et l'utilisation systématique de paillage dans les collections simplifie ce travail. Nous disposons soit de Bois Raméal Fragmenté (BRF) soit d'aiguilles de pin maritime disposées en tapis au pied des plantes de terre de bruyère. Du feutre géotextile est également parfois installé dans certains massifs. Des barrières racinaires entourent les plantes traçantes à fort développement, telles que les bambous, ou certaines solanacées. Pour les cheminements, nous utilisons un brûleur à gaz pour limiter, dès l'état de semis, les herbes indésirables. Ce désherbage thermique est complété par un désherbage manuel.

Gestion différenciée

Certaines zones ne sont plus tondues de manière traditionnelle : une à deux coupes par an sont réalisées vers les mois d'août et septembre. Il s'agit d'une petite prairie et de la toiture végétalisée de la station d'épuration sur lesquelles nous veillons à enlever les résidus secs de végétation pour éviter la formation d'humus et donc l'enrichissement du milieu.

Biodiversité

Plusieurs abris à insectes sont disposés dans le Jardin. Une attention toute particulière est portée à la protection des insectes, mammifères et reptiles, en pratiquant une gestion raisonnée et écologique.

Achats

Les achats pour le Jardin sont effectués dans un souci d'écoresponsabilité : matériaux produits localement, non traités, paillages produits sur place ... Les végétaux des milieux naturels sont principalement de provenance littorale (façade atlantique), mais ils sont surtout cultivés à partir de graines et d'échanges avec les Jardins botaniques et les particuliers.


Haut de page