Le paillage

Cet été, j'adopte un nouveau geste dans mon jardin : le paillage

 

Et si vous testiez le paillage ? Vous en avez certainement entendu parler, mais à vrai dire, l'aspect " corvée supplémentaire " vous rebute... Changez vite de point de vue ! Le paillage est la botte secrète du jardinier heureux, à condition de l'employer à bon escient. Ne pas négliger, en bas de page, les dernières lignes de ces conseils.

En effet, cette pratique offre de nombreux avantages :

  • Le paillage règle les problèmes d'arrosage
  • Le paillage règle les problèmes de désherbage
  • Le paillage protège vos cultures du froid,
  • Enfin, et ce n'est pas son moindre atout, le paillage aide la nature, sans la forcer.

 

Paillage et arrosage

Vous connaissez sûrement l'adage " Un binage vaut deux arrosages " ? Le binage est en effet nécessaire pour casser la croûte de terre qui gêne la pénétration de l'eau en profondeur. Le paillage empêche la formation de cette croûte superficielle et par conséquent remplace les travaux de binage. Le travail du sol en est considérablement réduit. De plus la disposition d'une couche de paillage limite l'évaporation de l'eau.

Vous avez ainsi plus de temps pour profiter de votre jardin sans vous casser le dos !


Paillage et désherbage

La disposition d'une couche de paillage suffisamment épaisse (5 à 8 cm d'épaisseur) freine le développement des herbes indésirables. Attention, il n'y a pas d'effet significatif en-dessous de cette épaisseur.


Paillage et fertilité du sol

Le paillage forme comme un édredon qui va progressivement être enfoui et décomposé dans le sol par les vers de terre et autres organismes. Votre terre devient naturellement fertile. Elle est en plus protégée du froid en hiver. Si vous avez déjà participé aux ateliers de compostage gratuits proposés par les syndicats de traitement des déchets ménagers Bizi Garbia et Bil Ta Garbi au Jardin botanique de Saint-Jean-de-Luz, vous disposez sûrement d'une réserve de compost en train de mûrir. Ce compost est un excellent paillage nutritif ! Vous pouvez l'incorporer au bout de 4 à 5 mois, en griffant légèrement le sol et en le recouvrant d'une fine couche de tonte de gazon pour éviter qu'il ne dessèche.


Quels matériaux utiliser ?

De nombreux matériaux peuvent être employés par le jardinier, ils sont souvent plus nombreux qu'on ne l'imagine.

Matériaux organiques :

  • La tonte de gazon desséchée (non traitée d'herbicides ou pesticides !), disposée sur 5 cm d'épaisseur maximum.
  • Les jeunes pousses de haies de feuillus taillées en tronçons de 5 cm ou broyées et disposées à leur pied. L'acquisition d'un broyeur permet de disposer de copeaux plus fins qui se décomposent plus rapidement.
  • Compost pas trop mûr (4 à 5 mois)
  • Carton ondulé
  • Fougères, consoude, ortie
  • Paille
  • Feuilles sèches. Stockez les feuilles mortes qui tombent dans votre jardin ou dans votre rue à l'automne !
  • Ecorces de pin broyées (elles acidifient le sol, et les fraisiers, camélias ou hortensias apprécient)
  • Cosses de cacao, paillis de lin ou de chanvre
  • Peut-être connaissez-vous un élagueur ou un entrepreneur paysagiste qui sera ravi d'être débarrassé des tontes et branches broyées qu'il doit payer pour déposer en déchetterie.

Matériaux synthétiques :

  • Les films plastiques chimiques ou biodégradables (à base de céréales) : ils freinent la croissance des herbes indésirables, laissent passer l'eau mais ne nourrissent pas le sol.

Matériaux minéraux :

  • Graviers, pouzzolane, argile... : Ils freinent le développement des herbes indésirables mais ne nourrissent pas le sol non plus.


Comment disposer le paillage ?

Paillez en priorité les cultures les plus gourmandes : potager, plantations récentes, ... ou les endroits du jardin dans lesquels la présence d'herbes serait le moins appréciée.

Si besoin, désherbez l'endroit et binez la terre si elle est compacte. Arrosez. Disposez le paillage vers fin-mai-début juin quand la terre s'est déjà réchauffée et que les journées commencent à être chaudes. Disposez vos matériaux sur une épaisseur de 5 à 8 cm d'épaisseur. En-dessous, le paillage perd en efficacité.

Selon les matériaux utilisés, certains se décomposeront plus vite que d'autres, prévoyez d'éventuels apports en cours d'année. Au début du printemps suivant, retirez votre paillage : il risque d'attirer les limaces et d'empêcher le sol de se réchauffer. Récupérez-le pour le compost. Et redisposez-en dans la deuxième partie du printemps.